25/09/2003

un peu de poésie pour Colayne

La terre est bleue comme une orange
Jamais une erreur les mots ne mentent pas
Ils ne vous donnent plus à chanter
Au tour des baisers de s’entendre
Les fous et les amours
Elle sa bouche d’alliance
Tous les secrets tous les sourires
Et quels vêtements d’indulgence
À la croire toute nue.


Je sais ce poème n'est pas complet mais j'ai toujours trouvé la seconde strophe superflue. Puristes, ne m'en veuillez pas.



17:51 Écrit par nancy | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

hum Je passe souvent pour un barbare, mais je reste souvent hermétique à la poésie... désolé... (ice s'en vas en sanglotant)

Écrit par : icepickkk | 25/09/2003

:-) la poésie, c'est comme la Chimay... un jour on est prêt pour la deguster. J'avoue qu'Eluard n'est pas ce qu'il y a de plus simple mais il a le merite d'être un de ceux dont les mots me font voyager.

Écrit par : nancy | 25/09/2003

Colayne Révérence -stop- beaucoup de plaisir -stop- ice plus que barabare :) -stop- Éluard me plait- stop- chimay aussi (la bleue)- stop- imagine- stop verre chimay- stop- toi et moi -stop- sur une terasse- stop- Un bonheur

Écrit par : Colyane | 26/09/2003

a Colayne Un jour on sera prêt pour une Chimay!

Écrit par : nancy | 26/09/2003

Les commentaires sont fermés.