16/10/2003

le matin

Je n'ai rien à dire, je n'ai rien à faire, je suis seule devant mon écran et je subis une panne d'imagination. La panne d'imagination ce n'est pas comme le coup de la panne d'essence... ce n'est pas fait pour retenir ceux que l'on aime bien au contraire. Elle est là pour dire "passez votre chemin, ici il n'y a rien à lire" et je dois avouer que pour un blog c'est honteux. En effet comme faire pour garder et fideliser son public si on est en panne d'imagination! hein! Ne vous offusquez surtout pas des mots publics et fideliser, j'ai compris et ce depuis une bonne vingtaine d'année que l'on écrit pas pour soi-même mais que l'on écrit pour être lu (même si ce n'est que par soi) et donc par consequent je me ronge les sangs! Que vais-je donner à lire? Que vais-je vous donner à lire? Je n'ai même pas envie de vous balancer une petite poésie de derrière les fagots. C'est triste quand même. A choisir, je préfère que l'on me fasse le coup de la panne d'essence, celui-là fait preuve d'audace, moi ici je ne fais preuve de rien ou si, de platitude morne en laissant cet espace vide! Certains diront, mais non ce n'est pas vide, il y a des mots...mais si c'est vide! (nondezo) Il n'y a rien autour de ces mots, il n'y a rien dedans, ce n'est que du vide, du creux du "pour meubler" et encore chez Ikea, car vu que je laisse errer le cours de mes pensées sans me relire je suppose que le style en sera encore plus décousu que d'habitude. Oui c'est creux, oui je ne dis rien tout en parlant mais autant le dire, il s'agit ici du sport préféré de certains... Combien de fois ais-je discuté avec des gens qui ne disaient rien? Bien maintenant vous aussi vous venez de lire quelqu'un qui n'avait rien écrit. Parfois le vide meuble!

08:52 Écrit par nancy | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Commentaires

Colayne je trouve courageux de le dire.
Je fais ce rêve...
A un flash radio ou télé le présentateur avoue n'avoir rien à dire au lieu de débiter des conneries....
De toute façon les filles devraient parler moins ... (je vais avoir les chiennes de garde sur le dos!) lollllllll

Écrit par : Colayne | 16/10/2003

grrrrrrrrrrrr warf warf!!! je ne suis pas vraiment bavarde... d'ailleurs à part mon bébé et sur le blog je n'ai personne à qui parler ce matin snif

Écrit par : nancy sort ses crocs | 16/10/2003

suggestion pour garder et fidéliser le public faut pas forcement parler, tu peux aussi copier la celebre pub des années 80 : demain j'enleve le haut, demain j'enleve le bas,..

Evidement a prendre au second degré hein!

Écrit par : chewbacca | 16/10/2003

fais comme moi Viens travailler avec moi, tu auras plein de choses à raconter chaque jour...

HELP! I need somebody HELP! Not just anybody HELP! You know I need someone HE-eeeeeeelp!!!

Écrit par : Joule | 16/10/2003

... :-) 16 ligne sans rien avoir à dire... chapeau.

Écrit par : jérome | 16/10/2003

... ça nous fera des vacances :-)
Et puis moi qui croyait que tu m’aimai bien, m'insulter à me dire que je passe du temps ici à lire des choses vides de sens, franchement...

Écrit par : UR | 16/10/2003

Tes souhaits ... ne peuvent pas rester sans être réalisés ...

Au fait, je suis allé me promener "Aux grands Prés" cet après-midi ..
Une fois mais pas deux ......des fringues, encore des fringues, que des fringues ... je ne deviendrai pas accro...

Écrit par : aramis-dingo | 16/10/2003

:-) A UR : je t'aimerai quand tu auras fini de jeter tes megots partout sur mon blog ;-)

A Joule: ben moi je veux bien venir travailler avec toi mais à mon avis eux, les vilains mechants, ils ne voudront pas!

Pour Chewbacca : j'ai dit fideliser le public, pas faire exploser le compteur! :-)

Pour jerome : je sais, en toute modestie, je suis la meilleure :-D

Pour aramis : tu te transformes en genie maintenant, je vais frotter ma cafetière et hop un aramis pour exaucer mes voeux... c'est ti pas joli tout ça!

Écrit par : nancy | 17/10/2003

Ca sent le moisi non? Il me semble que ce blog est un peu à l'abandon...
Naaaaaaancy reviens, j'ai les mêmes à la maison!!!!

Écrit par : Cora | 20/10/2003

Les commentaires sont fermés.